[wonderplugin_audio id="1"]
PROFIL DE L’ARTISTE
richard-a-seguin

richard-a-seguin

« Dégel (Musique du vide urbain) », le nouveau CD de Richard A. Séguin, révèle son évolution artistique après une vie dévouée à tout ce qui est musique, du jazz norvégien aux joueurs de oud du moyen-orient, du R&B des années 1940 aux tangos argentiniens. Quand on ajoute à l’instrumentation traditionnelle les possibilités sans limites de la technologie MIDI, il en résulte une collection de compositions instrumentales riches et complexes.

Richard A. Séguin est un compositeur-instrumentaliste de Rockland, dans la région d’Ottawa.. Ses trois premiers microsillons, « Première Chute », « Rumeurs dans la basse-cour » et « Eau de source », remontent tous aux années 1970 et ont été très bien reçus du publique et des médias. Il a été décrit comme « un guitariste plein de talent qui peut remplir vos avant-midis de lumière » (Pierre Voyeur, Mainmise) et « il compose pour la guitare des petits bijoux et les interprète avec âme, sensibilité, délicatesse » (Murray Maltais, Le Droit).

En 2005, après une longue absence, Richard a produit « Chants de pierre », une collection de compositions inédites des années 1970 et dédiée à ses premières influences musicales. Ce CD fut retenu comme finaliste dans la catégorie « Meilleure album – musique instrumentale » au Gala des prix Trille Or de 2005, présenté par l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM).

« Dégel » nous présente les premières nouvelles compositions de Richard depuis presque 30 ans. Il joue tous les instruments réels et virtuels sur ce CD et les compositions voyagent entre « Valse pour Nell », une pièce celtique délicate et simple, et « På Jølstervannet (Sur le lac Jølster ) », un rêve sonore de neuf minutes et demi inspiré par ce lac majestueux de la Norvège centrale et des évènements dans la vie de Johan Huus

discographie
X